< HOME < LIEUX D’INTÉRÊT

Forts et Batteries

De parfaits exemples d’architecture militaire qui caractérisent ce territoire depuis plus de deux siècles. La position stratégique de l’île de La Maddalena dans la Méditerranée lui a donné un intérêt militaire sans cesse croissant depuis la seconde moitié des années 1700. L’endroit idéal pour résister les contrebandiers, les Barbareschi et la tentative de vengeance française toujours à la porte. Les défenses étaient positionnées principalement sur l’île de La Maddalena et celle de Santo Stefano (Guardia Vecchia1, Balbiano2, Tegge3, Carlo Felice4, la tour Casemattata et le fort San Giorgio5). Les armements de plus en plus modernes et sophistiqués ont rendu ces structures obsolètes, qui ont été progressivement abandonnées.

Vers la fin des années 1800, cependant, nous sommes revenus à penser à La Maddalena comme un pôle stratégique, non seulement pour se défendre contre les invasions françaises mais de partout dans la Méditerranée occidentale. Des batteries plus puissantes ont ensuite été fabriquées le long de la côte (Opera Nido d’Aquila6, Opera Punta Tegge3, atterrissant à Punta Sardegna, Opera Punta Rossa7 et Opera Capo Tre Monti) mais aussi sur les collines environnantes (Opera Guardia Vecchia1, Opera Colmi8, Opera Trinita9 et Opera Punta Villa10). Le même sort est allé à l’île de Caprera, sur le terrain exproprié par les héritiers du Général Garibaldi l’Opéra Arbuticci11, l’Opéra, a été construit Poggio Rasu12 inférieur et supérieur.



Les progrès technologiques dans le domaine militaire ont rendu tous ces travaux, d’abord fondamentaux et fonctionnels, extrêmement fragiles et vulnérables aux attaques aériennes. Il est donc nécessaire de recourir davantage à la mimique. Ainsi sont nées les batteries construites avec des blocs de béton et de granit, pour recréer avec la plus grande fidélité le paysage rocheux et tourmenté de la Sardaigne. Ces travaux peuvent encore être observés sur l’île de Spargi (Zanotto13, Pietrajaccio14 et Cala Corsara15), sur l’île de Caprera (Candeo16, Messe du cerf, Poggio Baccà17, Punta Coda et Isola del Porco), sur l’île de Santo Stefano (Punta dello Zucchero) et bien sûr sur l’île de La Maddalena (Spalmatore18, garde du Turc19, Carlotto8 et Puntiglione).

Ces travaux présentent un intérêt particulier en tant que preuve de la façon dont la logique de défense a déterminé la morphologie du lieu et a incité les ingénieurs militaires à omettre toutes les logiques utilisées jusqu’à présent pour exploiter les éléments environnementaux en leur faveur.


Montebello21 ✓ Forti e Batterie

Montebello21 ✓ Notice Sources et Perspectives
www.lamaddalenapark.it